espana hoy

Janvier 2009 Costa del sol 15°,pendant ce temps l’Europe « du nord »grelotte sous la neige.

Ici il pleut, le ciel est gris, mais la température reste douce, les palmiers, les décorations de Noël et les crèches sont toujours là

mais il manque quelques choses dans le décor :les touristes !!!

Les anglais comptent leurs livres dévalué à Manchester àou Liverpool , les français sont au sports d’hivers en Auvergne ,les scandinaves sont retenus par l’augmentation des tarifs aériens,
seuls fidèles quelques japonais .

Restaurants vides ,boutiques de luxes desertées ,Corté Ingles abandonné au profit d’autres chaines moins luxueuses , chantier de construction arretés ect ect , et il pleut!!!!

Ce decor morose c’est celui de Marbella -Puerto Banus ,le Saint Trop’ local ,le top du top des plages de la costa del sol.

A vendre ,à louer ,en soldes ……la costa del sol egrene « la crise » ,la crisis .

Je regarde tout celà avec mes yeux de touriste francaise ,trés francaise mais pas trop touriste 🙂
au delà des plages et du luxe ,il y a l’andalousie et plus loin l’estramadure ,les deux régions les plus pauvres d’Espagne depuis Lazarrillo de Tormes .

Il faut venir comme nous l’avons fait par la route ,pour comprendre : derriere l’illusion dorée des Costa del Sol ,Costa de la luz et autres il y a des montagnes desertes ,des milliers d’oliviers ,des miliiers de toros ,et quelques familles propriétaires de tout celà ,le moyen age en filigrame.

Rien n’a changé dans l’arriere pays ,bien sur quelques villages blancs ont bénéficiés du boom économique de la cote ,mais au delà aucune industrie ,aucune structure économique ,des oliviers et des ganaderias où l’on continu d’ embaucher à la tache des journaliers trop nombreux ,et je passe pudiquement sur les conflits entre andalous sans travail ,émigrants du sud et nouveaux émigranants de l’est .

Sur la cote apres les horreurs de Fungirola et Torremolinos : Malaga incarne le futur ,la modernité ,c’est une ville magnifique et dynamique .

l’avenir dela région se jouera entre Séville et Malaga .

Là j’ai trouvé cette énergie espagnole que l’on sent tout de suite à Barcelone ou à Madrid ,cette énergie positive qui a généré la Movida.

avancer se moderniser
ouvrir de nouvelles voies
mais avant tout rester Espagnols.